Bienvenue dans le cimetière de la LATH
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Down With The Rain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Scorp'
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 1587
Age : 24
Camps : Anti
Date d'inscription : 18/05/2008

MessageSujet: Re: Down With The Rain   Ven 19 Déc 2008, 9:17 pm

L!S@ND3R a écrit:
bon tu te bouge oui ou merde ???

Juste pour te faire chier, j'vais attendre tongue
Mais non Gnihi !

_________________

In Nomeni Patri Et Fili Spiritus Sancti

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Down With The Rain   Ven 19 Déc 2008, 10:49 pm

nan mais te me fais un coup pareil , je te fais écrire la suite de ta fic avec ton sag et je la garde pour moi Gnihi !
Revenir en haut Aller en bas
Elfy
Chroniqueur
avatar

Féminin Nombre de messages : 1446
Age : 24
Localisation : Dans le chateau de Bran avec mon frangin biensur!!!
Rang : Chroniqueuse de littérature
Camps : Dangereuse Vampire anti
Date d'inscription : 09/03/2008

MessageSujet: Re: Down With The Rain   Sam 20 Déc 2008, 2:20 pm

Vraiment énorme!!!! c'est génial !!!!!
Yeah Yeah Yeah Yeah
à quand la suite ??? ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://larme2fleur.skyblog.com
Scorp'
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 1587
Age : 24
Camps : Anti
Date d'inscription : 18/05/2008

MessageSujet: Re: Down With The Rain   Sam 20 Déc 2008, 7:59 pm

Demain, si tout se passe bien
Merci à tous Gnihi !

_________________

In Nomeni Patri Et Fili Spiritus Sancti

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Down With The Rain   Sam 20 Déc 2008, 9:42 pm

c'est dans ton intéret que tout se passe bien Gnihi !
Revenir en haut Aller en bas
ATLANTIS

avatar

Masculin Nombre de messages : 3215
Age : 24
Rang : Floodeur tout prêt de l'avertissement
Camps : anti
Date d'inscription : 05/03/2008

MessageSujet: Re: Down With The Rain   Dim 21 Déc 2008, 12:01 am

L!S@ND3R a écrit:
c'est dans ton intéret que tout se passe bien Gnihi !


wai parce ce ramasser un viking et un gars massif sa fait mal ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dirty Lord

avatar

Masculin Nombre de messages : 299
Age : 24
Localisation : Made In Japan
Camps : Parti Impérialiste des Manchots ^^
Date d'inscription : 12/08/2008

MessageSujet: Re: Down With The Rain   Dim 21 Déc 2008, 12:33 am

Ouais je rejoins les avis précedents et c'est quand que je me rammène moi dans ta fic' hein ? Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scorp'
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 1587
Age : 24
Camps : Anti
Date d'inscription : 18/05/2008

MessageSujet: Re: Down With The Rain   Dim 21 Déc 2008, 7:36 pm

Chapitre 5 : L’appel de l’ombre.


Thème musical : The Witcher Soundtrack : Sentinels of Brokilon

La nuit était tombé depuis maintenant plusieurs heures, et l’air, déjà froid, était devenu gelant. Alors qu’ils progressaient péniblement dans l’obscurité de la nuit, Boby, en tête, remarqua, non loin, les torches d’un campement. Se hâtant, ils y parvinrent, et virent que ce n’était pas un campement qu’ils avaient atteint, mais bien l’entrée de la ville du Clan du Loup. Là, l’un des gardes du pont, qui était l’unique accès au village, leur dit, d’une voix moqueuse :
- Tiens, des voyageurs …
Le demi-Elfe s’approcha, et dit :
- Bien le bonsoir. Au vu de cette nuit givrante, moi et mes compagnons demandons l’asile pour la nuit dans ce village.
- Mmmh, non. Et c’n’est pas vos belles paroles qui y changeront quoi que ce soit. Je n’ai pas envie de laisser passer quelqu’un, ce soir. A moins, bien sur, qu’un métal digne viendrais tombe dans ma main, dit-il, tendant sa paume vers les voyageurs, un sourire à la bouffe. Boby baissa les bras, mais soudain, le désosseur leva son épée, et appuya sa lame sur le coup du garde, provoquant une légère hémorragie. Le garde, surpris, ne bougea plus. C’est alors que, d’une vois n’autorisant aucun refus, le désosseur dit :
- Ce métal-ci est-il assez noble ?!
Le garde, d’un geste, s’écarta, les laissant passer. Ils passèrent le pont, et entrèrent dans le village. De devant le pont, on ne pouvait voir la multitude de torches qui éclairaient, comme du jour, les rues et les maisons de ce village, qui ressemblait plus à une ville qu’autre chose. Alors qu’ils avançaient dans les rues, Boby stoppa le rythme, et dit :
- Bon, il nous faut trouver le chef du village, afin qu’il nous aide dans notre quête. Avant, on prendra un peu de repos, mais il faut se hâter. Ce démon ne va pas nous attendre.
Suivant le chevalier, le petit groupe arriva devant une grande bâtisse de bois, sur laquelle pendait le crâne d’un ours, ce qui en horrifia certain, et fit sourire d’autre. Ils entrèrent, et tombèrent sur un comité d’accueil. La bâtisse était en fait la salle du conseil du village, et les gardes les attendaient. Alors qu’ils allaient repartir, un homme se présenta à eux, parmi la multitude de soldat, et dit, d’une voix calme et posé :
- Soyez les bienvenues en ce village, qui ne saurait que vous accueillir et qui …
- Bon, épargnez les modalités d’usage, et venez en au fait, dit Boby, dont la longueur de l’accueil à venir faisait un peu pâlir.
- Très bien. Vous ne serez accepté ici que si vous êtes assez digne. Vous devrez nous donner vos nom, et non pas un quelque surnom qu’une femme vous as donné et que vous exhiber fièrement. Bien. Vous, votre nom ?!
- Boby, chevalier du clan du Feu.
- Bien. Vous ?!
- Je suis le désosseur de Ben Errai.
- Votre réputation est parvenue jusqu’à nous, mais nous voulons votre nom.
- Je ne …
Les pointes de lance lui picotèrent le cou. D’une voix faible, mais fier, il dit :
- Benji.
- Ce n’était pas si dur, si ?! Bon, vous.
- Je suis Lulumuse, dit la princesse qui les accompagnait.
- Bon, et vous ?!
La jeune femme ne répondit pas, et nul ici n’aurait put répondre à sa place, vu qu’aucun de ses compagnons ne connaissait même la première lettre de son nom. Alors que l’homme s’impatientait, Boby dit :
- Elle est avec moi, j’engage mon honneur et mon épée de chevalier à vous assurez qu’elle n’est point ici pour vous nuire.
- Et quel honneur peut briser nos lois ?!
- Celui d’un fils d’Orthin.
Sur ses paroles, un silence se fit, et dura quelques instants. Se rendant compte de l’importance de son invité, l’homme dit :
- J’ignorais que vous étiez l’un des fils du maître des chevaliers. Se trouant vers la jeune fille, il dit : Fort bien, jeune inconnu. Et vous, votre nom ?! Ajouta-t-il, en se tournant vers le dernier inconnu.
- Heineken, répondit fièrement le demi-Elfe.
- Vous pouvez entrer, dit l’homme, en faisant une courbette.
Ne se faisant pas prié, ils entrèrent dans la salle. C’était une pièce sombre, circulaire, sur chaque côté s’étendait une rangée de siège, sur lesquels était assis des hommes qu’on devinait important. Au centre était assis, sur une espèce de trône, un homme d’un certain âge, dont le regard laissait deviner qu’il était le chef du village. En effet, la lourde couronne, et le sceptre qui reposaient à ses côté ne laissait aucune place au doute. Après que les voyageurs se soient placés au centre de la place, aux vues de toute l’assemblée, il dit :
- Soyez les bienvenues en ces terres. Vos noms ne figurent pas dans le livre de la haine de nos contrées, il y a donc aucune raison de vous retenir au dehors. Je suis Gardof, chef de ce village. Sans vouloir vous offensez, votre venu ici nous est très incongru et surprenante, alors voyez-vous un inconvenant à vous demandez ce que vous faite dans les terres gelées ?!
- Non, aucun, dit Boby, nous sommes à la recherche d’un démon qui …

Thème musical : Requiem For A Dream


- Nous cherchons le Xardas, le coupant soudain la jeune fille.
A l’entente de ces mots, l’assemblée se figea de surprise, et de terreur. Alors que les murmures se propageaient dans la salle, Boby se retourna, et dit :
- Mais qu’est-ce qui vous prend ?! Qu’est-ce c’est que ce Xardas ?!
- Taisez-vous, et laissez-moi faire.
Sur-ce, elle s’avança, et annonça, d’une voix forte :
- Alors ?! Pouvez-vous nous aider ?!
Après un long silence, le chef dit, d’une voix faible :
- Savez-vous au moins ce que vous cherchez ?! Savez-vous ce qu’est le Xardas ?!
- Je n’en aie aucune idée, et je m’en moque. Le fait est que je dois trouver ce Xardas, quel qu’il soit.
- Comment en avez-vous eu vent ?!
- Cela ne vous regarde en aucune manière et je …
- Il vous a parlez, c’est bien cela ?! Oui, je le vois sur votre visage. Je vous avoue que je peux vous aidé, mais ce ne sera pas sans risque, alors je veux que vous reconsidériez votre …
- C’est déjà fait.
- Laissez-moi finir. Connaissez-vous la légende des 9 ?!
- La légende qui dit, qu’au début des temps, 9 archimages avaient été envoyé sur terre par les Dieux ?! Je la connais, dit Heineken.
- Bien. Vous savez donc, que, selon la légende, ces archimages étaient devenu corrompu par l’or, et qu’ils se sont entretué, c’est bien cela ?!
- En effet, mais je …
- Dans les terres gelées, la légende dit que : Au commencement des temps, les Dieux, afin de réglementer l’activité des mortels, avaient dépêchés sur la terre les 9. Ces 9, des archimages plus puissant que tous, devaient empêcher les mortels de commettre des bourdes, tels celle qui frappe votre pays actuellement. Seulement, leur pouvoir grandissant de jour en jour, les Dieux, craignant un soulèvement, els ont fait exterminer un par un.
- Blasphème …
- Au contraire. Nous savons pour sur que cette histoire est vraie, à un détail près. On dit que 8 archimages se sont sacrifié, afin de laisser le temps au dernier d’entre eux de fuir, et de survivre. C’est ce qui s’est effectivement passé. Le dernier des archimages, de rage et de fureur, n’a pas eu d’autre choix que de se terrer, attendant que tous ses frères meurent, un par un. Lorsque les Dieux repartirent, avec l’intime conviction de trouver ce dernier survivant, et de l’éliminer, il n’eu d’autre choix que se construire, avec l’aide de sa toute puissante magie, une tour, dont la hauteur défierais les cols les plus hauts. Cette tour serais, magiquement, caché de la vue même des Dieux, et de toute vue mortelle. Seule pourrait la voir ceux que l’archimage autorisait. Depuis des millénaires, cet archimage à survécu dans sa tour, non pas seul, selon la légende, mais avec des entités qu’il aurait fait venir par magie. Maintenant que vous connaissez cette histoire, savez-vous comment cette tour a été nommée ?!
- Non …
- Cette tour se nomme la Xardas, et c’est ce que vous cherchez. Celui que vous avez vu dans vos rêves n’est autre que l’archimage survivant. Pourquoi il vous a appelé, je n’en sais rien, mais ce qui est sur, c’est qu’il a besoin de vous, pour demandez de l’aide.
- Ce n’est qu’un conte pour enfant, que cette histoire, cria Boby, exaspéré par tant de sornette. Nul n’est assez puissant pour vivre des millénaires !
- Puisque vous êtes sur de son non-existence, vous ne perdez rien à y aller, je me trompe ?!
- J’ai assez entendu vos conneries, dit Boby, sortant de la bâtisse.
Il se retrouva dans le vent froid du Nord, et bientôt glacer jusqu’aux os. Il trouva un feu de camps, autour duquel quelques hommes se réchauffaient. Se joignant à eux, il s’assit près du feu, et se mit à penser à ce qu’il venait de découvrir. De un, un homme avait parlé à sa jeune protégé dans ses songes. De deux, la légende des archimages était vrai, et qui plus est dénonciatrice d’un crime commis par les Dieux eux-mêmes. Et, finalement, ils devaient se rendre à une mystérieuse tour, que nul n’avait jamais vu, dans un terrain inconnu, afin de trouver quelqu’un qui n’existait peut être pas. Alors qu’il pensait à tout cela, il vit le feu disparaître sous ses yeux. Il se retrouva dans une pièce sombre et froide, dont toutes les fenêtres étaient fermées. Là, il vit, dans la pénombre, ce qui ressemblait à un homme accroupi, au centre d’un immense cercle. Voulant le toucher, il fut arrêté par un champ de force, qui le projeta littéralement en arrière. L’homme se releva, laissait apparaître son visage, d’une pâleur extrême. Ses yeux, blanc comme la neige, n’abritait aucune pupille. Derrière lui, une jeune femme se tenait debout, immobile. L’homme prit alors la parole, une voix enchanteresse dans la gorge :
- Boby du clan du Feu. Je ne dirais point que c’est un honneur, puisque c’est loin d’en être un. Je ne présenterais pas à vous, puisque l’on vient de vous parlez de moi à l’instant, alors vous n’avez point cru à mon existence. Qu’importe, ce n’est pas mon nom, qui est important, mais bien ces crimes que vous refusez d’admettre. Voyez plutôt, croyant :
Il projeta ses mains en avant, et fit basculer Boby dans un autre monde. Là, ce qu’il vit n’était qu’une illustration de ce que l’on venait de lui raconter. Il vit les 9, dont les noms semblaient être Asander, Tirsander, Marsander, Unisander, Lisander, Cindysander, Rosander, Pyresander, et Ratysander. Les 9 veillèrent longtemps sur la Myrtana naissante, jusqu’à que les Dieux déchainèrent contre eux leur foudre divine. Ils se battirent longtemps, mais tombèrent, tous, à l’exception de Lisander, qui brulait de rage de devoir observer ses frères mourir. Bientôt, il dut sortir, et, pourchassé par la colère divine, se retrancha dans sa tour, à l’abri de la vue des Dieux. Là, il attendit des années durant. Soudain, Boby bascula à nouveau dans la pièce obscure. Encore ébahi par les images qu’il venait de voir, il ne dit un mot. L’archimage s’avança près de lui, et appuya sa main sur son torse. D’une voix calme, il dit, révélant des canines plus longues que la normale :
- Le mal n’est pas ou vous pensez, mais bien la ou vous vous croyez en sécurité.
Et, sur ses paroles, il le poussa en arrière. Boby tomba, sans cesse, dans un gouffre sans fin. Soudain, il réintégra son corps, hoquetant de douleur. Les gardes campé près de lui s’assurèrent de son état de santé, il leur répondit qu’il allait bien. Il se leva, et retourna à l’assemblé, ou ses compagnons étaient encore. Il vit que l’assemblée avait été dissoute, et ne restait que ses compagnons et le chef, qui discutait avec Heineken. Il s’approcha de lui, et dit :
- Nous allons avoir besoin de matériels pour trouver la Xardas, et un guide. Vous pouvez aider ?!

_________________

In Nomeni Patri Et Fili Spiritus Sancti

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scorp'
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 1587
Age : 24
Camps : Anti
Date d'inscription : 18/05/2008

MessageSujet: Re: Down With The Rain   Dim 21 Déc 2008, 7:36 pm

Thème musical : Desert Sun

La température ambiante était insupportable de par sa chaleur. La ville de Nemora, bien que réputé, n’était selon Vader qu’une fournaise. Le soleil frappait, impitoyable, et il était commun de voir quelque bêtes mortes de chaleur dans les rues mal famé. Lui et Silver y était depuis déjà quelques jours, est, encore une fois, nul trace de l’homme qui devait les rencontrer. Alors que Silver jouait encore aux dés dans l’auberge, lui, était sortit dans la chaleur du jour. Il se promit alors de ne plus sortir entre midi et 16h heures, le soleil l’incendiait littéralement. Alors qu’il descendait la rue principale, se dirigeant vers un étal de marchand, il fut percuté par un homme qui courait, et tomba au sol. Ne portant pas son armure, le coup de coude lui coupa le souffle. Alors qu’il voyait l’homme s’enfuir, bousculant sur son passage, lui fut à nouveau poussé par une troupe de garde, qui courrait à la poursuite du fuyard. Ils finirent par l’arrêter quelques rues plus loin, non sans difficulté. Alors qu’ils l’emportaient, l’homme, visiblement pris par la folie, hurlait des choses telles que :
- Fuyez ! Ils sont dans la ville ! C’est la fin ! Ils sont ici ! …
Alors que l’homme fut assommé, puis trainé par les pieds jusqu’aux geôles, Vader s’interrogea. Qui était cet homme ?! Même si c’était la folie qui le faisait parler, d’où tout cela venait-il. Après s’être questionné quelques secondes, il repartit, oubliant peu à peu cette histoire. Alors qu’il marchait sans fin dans les rues, il remarqua l’étal d’un marchand, au coin d’une rue, qu’il n’avait jamais vu auparavant. Il se dirigea vers lui. Le marchand, voyant l’imposante stature de son prochain client, ne fit pas de mise, et lui dit :
- Bien le bonjour, monseigneur. Je vous prie de bien vouloir observer ces remèdes, mon bon seigneur. Vous pourrez trouvez ici des remèdes soignants toutes les blessures de la chair, ou bien des philtres d’amour, ou encore …
- Je ne veux rien acheter. Cessez ici vos paroles inutiles, et dites moi ou je peux trouver l’Yrtantudre.
Le marchant eu un mouvement de recul, mais, voyant qu’il n’avait aucune échappatoire, et que l’homme attendait une réponse, il dit, d’une voie mal assuré :
- L’Yrtantudre ?! Qu’est-ce que l’Yrtantudre ?!
Vader sortit son épée, et la mis sous la gorge du marchant, qui eu un mouvement de recul.
- Ne joue pas avec moi. Si tu crois que je n’ai pas remarqué le croissant sur ta poitrine, ou le tatouage que tu as dans le cou ?! Je dois voir l’un des vôtres, et il n’est pas venu. Alors tu va me mener à lui, prestement, c’est compris ?!
- Vous croyez que vous pouvez venir ici à votre guise ?! Vous croyez que vous pouvez posez vos sales pieds là ou bon vous semble ?! Vous n’êtes nullement chez vous ici, paladin. Vos semblant de rendez-vous ne tromperaient même pas un enfant, alors n’essayez même pas. Si vous prenez ma vie, la votre vous sera dérobée par l’un des miens, cela sans aucun doute possible. Alors ou vous baissez votre arme, ou vous signez votre arrêt de mort. Est-ce assez clair ?!
Le paladin rangea son épée dans son fourreau. L’arme avait laissé sur le coup du marchant un petite trace sanglante. Sans même y prêter attention, le marchant dit :
- Si vous croyez que j’ignore qui vous êtes, vous vous trompez lourdement, Monseigneur Vader, paladin. Vous et votre ami, le tristement célèbre Silver d’Okara, n’êtes point les bienvenue ici. Vous n’êtes …
- Je vous en prie, épargner moi vos menaces. Je suis à la recherche de l’un des vôtres, il ne s’est pas présenté à moi, comme prévu. Je ne …
- Partez d’ici, ou votre sang sera rependu sur ce sol si fertile, répondit-il, faisait un geste négligeant de la main. Alors que le paladin se retourna, le marchant l’attrapa par le col, et lui souffla :
- Celui que vous cherchez à dût partir précipitamment, et vous devrez faire de même. Cette cité n’est plus ce qu’elle était, et le pire est à craindre. L’Yrtantudre est loin d’ici, allez en direction d’Ishtar. Là, vous trouverez celui que vous cherchez. Partez, maintenant, que votre honneur soit plus fort que la noirceur de vos adversaires.
Et, sans un mot de plus, le marchant partit, disparaissant dans les ruelles. Vader était dans le flou le plus complet. Un membre des Creed, déguisé en marchant, mais exhibant les symboles de son unité, le menaçait, puis lui indiquait la route à suivre ?! Et, de plus, il avait parlé de noirceur, et d’un malheur à venir. N’y comprenant décidemment rien, il partit chercher Silver. Alors qu’il arrivait devant l’auberge, une patrouille de garde l’arrêta.

Thème musical : Evening in the Tavern

Ce jeu avait décidemment un attrait très particulier, se dit Silver, alors qu’il lançait à nouveau les dés. Depuis le début du jeu, il n’avait tiré que des bons chiffres, et avait rapidement mis tout l’argent de ses adversaires dans ses propres poches. Tous avaient arrêté de le défier, n’arrivaient qu’à perdre ce qu’ils avaient durement gagné. Mais pas celui-ci. Au contraire des autres, cet Elfe n’avait pas encore perdu, mais n’avait pas non plus gagné. Chacun de ses lancés de dés étaient exactement les mêmes que ceux de Silver, et ce dernier commençait à soupçonner une certaine tricherie. Alors que ses dés se roulaient en un combo de six et de quatre, Silver dit :
- Je n’ai pas eu l’honneur de connaître votre nom, il me semble …
- En effet. Mon nom n’a aucune importance, mais par ici, on me nomme le Dirty Lord. C’est donc ce nom que je donne de part le pays.
- Fort bien, Dirty Lord. J’aurais une question a vous posez, voulez-vous ?!
- Je vous en prie …
- Ne voyez aucune connotation raciste dans mes propos, mais comme ce fait-il qu’un non-humain est accepté ici ?!
- Ah. Voyez-vous, le racisme meurtrier qui touche Myrtana n’a pas prise dans les royaumes du Sud. Dans les plaines du désert, nul ne hait son prochain du fait de sa race, même s’il a, soi-disant, tué le prince de son voisin. C’est ainsi, est rien ne le changera. C’est la mentalité de ce pays, il n’y a aucun racisme, sinon celui d’immigrant.
- Cette contrée est bien chanceuse … Mais que … ?!
Soudain, la porte de l’auberge s’ouvrit en grand, et Vader entra, d’un pas rapide. Il fonça vers leur chambre, et en ressortit quelques minutes plus tard, portant son armure et son épée. Il lança ses affaires à Silver, et lui dit :
- On part.
- Quoi, mais je …
- Maintenant !
Comprenant que quelque chose se tramait, Silver se leva, lança quelques pièces à l’aubergiste, et sortit, suivant Vader. Juste à l’entrée de l’auberge, les cadavres d’une demi-douzaine de garde jonchaient le sol. Intrigué, il continua sa route, jusqu’à l’écurie. Là, un homme leur donna leurs chevaux, et Vader, à sa vue, dégaina son épée. Effrayé, l’homme poussa un ci, bientôt étouffé par la main ganté du Paladin. Ce dernier sauta sur son cheval, et partit au galop. Silver l’imita, et bientôt, ils sortirent de la ville, et entrèrent dans le désert, au alentour de midi, sous un soleil de plomb, et sans une seule goutte d’eau. Dès que les muraillent de la ville disparaissaient derrière eux, Silver cria à Vader :
- Qu’est-ce qui vous as pris ?! Qui étaient ces hommes mort ?! Pourquoi tant d’affolement à l’écurie ?!
- Ce n’étaient pas des gardes …
- Ils en avaient l’uniforme !
- L’habit ne fait pas le moine, dit-on.
- Quoi ?! Qu’est-ce que vous racontez ?!
Vader arrêta son cheval, et se mit à hauteur de Silver. Regardant ce dernier dans les yeux, il dit :
- Le septième cercle à été brisé, d’accord ?! L’âme de ses hommes avait été corrompue par une noirceur démoniaque, et bientôt toute cette ville les rejoindra.
- Le septième cercle ?! Lequel est-ce ?!
- Celui de Nemora, justement … Ce cercle n’a pas été brisé par n’importe qui, et il est probable que les auteurs de ce crime soit encore dans les parages, la patrouille de garde le prouvant. Ils portaient autour du cou non pas l’emblème de la cité, mais bien celui qui vous as été remis par le seigneur lLinks, et le même que celui de L’Emo meurtrier du Prince. J’ignore ce qui se trame, mais il nous faut partir, loin, et rapidement. Il nous faut arriver à Ishtar, le plus tôt possible.
- Sans une goutte d’eau, cela va être facile …
- Il nous fait être à Braga avant la nuit.
- Vous êtes fou ?! Braga est à au moins trois jour de route !
- Il nous faudra le faire en moins d’une journée. Les Dieux nous guiderons !
- Si vous le dites …

Thème musical : The Witcher Soundtrack : The order

Le soir même, les murailles de Braga se dessinaient dans l’obscurité du crépuscule. Ils parvinrent aux portes quelques minutes plus tard, et on les laissa passer sans problème. Alors qu’ils descendaient de cheval, Silver attrapa Vader, et lui jeta, d’une voix forte :
- Très bien, maintenant, vous allez tout me dire. Comment est-ce possible. Quel Dieu nous aie venue en aide pour accomplir ce miracle. Vous savez comme moi que c’est impossible de traverser le désert séparant Nemora et Braga en moins d’une journée.
- Fort bien … Vous voyez ce blason ?! Dit-il, en lui montrant le médaillon en forme de Chat Ailée qu’il portait sans cesse avec lui. Ce n’est pas le blason de Montera, c’est celui de la déesse Heliura. Je suis l’élu de cette déesse, grand bien m’en fasse.
Silver en resta estomaqué. Les élus étaient choisi, rarement, par les Dieux, et ils leurs donnèrent des pouvoirs parfois surhumains. On dit, qu’autrefois, le Dieux de la guerre, Metal, avait choisi un homme comme élu. Cet homme pouvait reverser une armée par un coup d’estoc. Vader étant le choisi de la déesse de la sagesse, le pouvoir qu’il lui avait été conféré devait être à la hauteur de la déesse même. Alors qu’il s’imaginait cela, Vader reprit :
- J’ignore ce à quoi vous penser, mais le soi-disant rang qui m’a été assigné n’intervient en rien dans ma mission. Que je sois paysans ou seigneurs, j’obéirai aveuglement aux ordres de mon roi. La solide vertu dont je fais vanité n’admet point de faiblesse dans sa fermeté.
- Sauf que ce roi est mort … Enfin bon, allons dormir, je pense qu’on l’a bien mérité. Nous verrons tout cela demain.
Acquiesçant, Vader se dirigea vers l’auberge, suivit de Silver, qui mourrait de soif.

Thème musical : Musique médiévale

A l’intérieur, une bande de troubadour jouait quelques airs connu, et d’autre jouaient à un quelconque jeu de carte dans un coin. Alors que Silver se dirigea vers l’aubergiste, Vader monta dans l’une des chambres à l’étage. Il payant la femme qui s’occupait des chambres, et entra dans l’une d’elle. Alors qu’il y pénétra, le décor changea soudain, et il se retrouva dans une pièce aux murs en pierre vert, avec aucun mobilier, seulement un siège au milieu. Pensant à un piège, Vader voulut saisir son arme, mais, voyant qu’il n’en avait plus, serra les poings, près au combat. Dès lors, un chat apparu dans la salle. Son pelage gris contrastant avec les verdoyants murs de la pièce, il vint se frotter au genou du paladin, qui, comprenant, s’agenouilla sur le sol de marbre. Apparaissant alors de nulle part, une femme s’avança vers lui. Habillée de noir, ses cheveux blond tombant en cascade sur ses épaules nues, elle passa devant le paladin, et lui toucha délicatement la tête. Celui-ci la releva, et, attendant ses paroles, regarda intensivement la femme. Se retournant, elle dit :
- Cela fait longtemps que l’on ne sait pas vus, mon cher Vader.
- En effet, ma dame, mais j’oserais tout de même vous remerciez pour votre aide au travers du désert.
- Paladin, si je vous aie aidé, c’est qu’il le fallait. Peu après votre départ, la ville de Nemora est tombée. Les dirigeants de la ville ont été massacrée avant même qu’on se rende compte de l’attaque. Chaque opposant fut publiquement exécuté, et je vous passe les détails de leurs morts. Sur les tours de la cité flotte fièrement l’emblème du nouveau seigneur de la cité. Cet emblème, vous le connaissez, pou l’avoir trouvé sur l’Emo mort.
- Dans ce cas, que devons nous faire ?!
- Sachez que la courbe de votre destin vient d’être achevée, mon cher, et que votre issu n’est plus douté. Vous devez poursuivre vers Ishtar. Là, des réponses vous trouverez.
- Mais, vous, déesse que vous êtes, n’est vous donc point capable de me les fournir, ses réponses ?!
- Les Dieux n’ont pas à se mêler des histoires des hommes…
- les Dieux sont responsables, et vous le savez ! Il est impossible que vous ne …
- Suffit !
Vader garda le silence. Le refus d’Heliura de voir la vérité en face l’inquiétait, toute déesse qu’elle soit. Se résignant, il se leva, et, saluant bien bas la déesse, se retourna, lui faisait comprendre son désir de retourner en son monde. La dernière chose qu’il vit d’elle fut un geste négligeant de la main.

Thème musical : Dark sanctuary - Les mémoires blessées

La nuit tombais sur les ruines d’Arthontul, et un vent froid se levait. Ayant trouvé une alcôve sous quelques débris, Kiba alimentait le feu, pendant que Merdabill était partit en quête d’autre survivant. Il ne doutait pas un instant que la plupart des nains avaient survécu, habité aux éboulements, mais quand au sort des Elfes, il était indécis. Soudain, à côté de lui, le mercenaire, dont le nom était Scorp’, mais Kiba n’arrivait pas à l’appeler ainsi, grogna dans son sommeil. Sa fièvre était redescendue, et sa blessure s’était enfin cicatrisée. Il allait bientôt se remettre sur pied. Alors qu’il contempla un instant la flamme rougeoyante, un bruit venant de l’extérieur se fit entendre. Kiba tendit l’oreille, mais soudain, dans ‘l’encadrement, la tête abimé de Pickelnose se fit voir. L’invitant, Kiba lui fit une place autour du feu. D’autre bientôt suivirent, suivit par Merdabill. La voyant, Kiba dit :
- Ce sont les seuls qui … ?!
- Oui, dit-elle, en hochant gravement la tête. Kiba jura. Si peu avait survécu, ils n’arriveraient jamais à rien avec seulement une vingtaine de soldats. Et sans abris, qui plus est. Pickelnose intervint alors :
- Nous n’avons plus de refuge, mais il me semble que l’épéiste avait parlé d’un endroit qui était sur.
- L’épéiste ?!
Pickelnose lui fit un signe de la tête vers Scorp’, qui délirait de nouveau. Kiba dit alors :
- Il ne nous reste plus qu’à dormir. Allez-y, je prends la garde.
Il se leva, et se dirigea au dehors, laissant les autres dormir.

_________________

In Nomeni Patri Et Fili Spiritus Sancti

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scorp'
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 1587
Age : 24
Camps : Anti
Date d'inscription : 18/05/2008

MessageSujet: Re: Down With The Rain   Dim 21 Déc 2008, 7:36 pm

3 heures plus tard

Alors que Kiba contemplait la lueur froide des étoiles luisantes au-dessus de lui, quelqu’un vint se mettre à ses côtés. Tournant la tête, il vit Scorp’, qui regardait lui aussi au ciel. Alors qu’il s’apprêtait à dire quelque chose, Le mercenaire le coupa, en disant :
- Dur de croire que quelqu’un là haut nous regarde, non ?!
- En effet …
- Croyez-vous en une présence divine, Kiba ?! Personnellement, je sais qu’ils existent, mais je n’en vénère aucun. Ils ont perdu leur si précieux contrôle depuis l’époque des archimages …
- Vous croyez en les archimages ?!
- Oh oui. Je sais qu’ils ont existé. J’ai vécu un temps dans les plaines glacées …
- Mmmh.
Ne voyant pas le rapprochement entre les plaines du Nord et les archimages, il dit, changeant de sujet :
- Durant votre sommeil, Pickelnose vous a appelé l’épéiste. Pourquoi ?!
- Vous n’avez pas envie de le savoir, croyez-moi. La seule chose que je vous dirais, c’est que ça n’a rien à voir avec un quelqu’exploit héroïque.
- Savez-vous ou nous pourrions nous refugiez ?! Si les hommes revenaient, nous ne …
- Ils ne reviendront pas. Par contre, les quelques survivants ne devrons pas restée là. Nous n’avons ni le temps ni la possibilité d’engager un voyage vers les plaines désertiques, ou vers les terres du seigneur Atlantis, il nous faut trouver refuge chez quelqu’un de sur.
- Et ce quelqu’un existe-t-il ?!
- Oui. Son nom est lLinks, et c’est le seigneur d’Okara. Il est le principale acteur du la sauvegarde des non-humains. C’est vers lui qu’il nous faut aller.
Kiba regarda une dernière fois les étoiles, puis dit :
- Qu’il en soit ainsi.


Ci-dessus, les plaines glacées.

_________________

In Nomeni Patri Et Fili Spiritus Sancti

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ATLANTIS

avatar

Masculin Nombre de messages : 3215
Age : 24
Rang : Floodeur tout prêt de l'avertissement
Camps : anti
Date d'inscription : 05/03/2008

MessageSujet: Re: Down With The Rain   Dim 21 Déc 2008, 8:45 pm

Génial la suite (et les massacreuuuuu) Gnihi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Down With The Rain   Dim 21 Déc 2008, 10:17 pm

aller demain la suite Gnihi !
Revenir en haut Aller en bas
Benji
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 3153
Age : 24
Localisation : Champs sur Marne
Rang : Détraqué sexuel officiel de la LATH
Camps : Anti
Date d'inscription : 14/12/2007

MessageSujet: Re: Down With The Rain   Dim 21 Déc 2008, 11:42 pm

et aprés demain une petite sodomie entre amie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
death-metal

avatar

Féminin Nombre de messages : 747
Camps : Neutre
Date d'inscription : 31/07/2008

MessageSujet: Re: Down With The Rain   Lun 22 Déc 2008, 5:03 pm

Super chapitre et mdr "Cindysander" XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vader

avatar

Masculin Nombre de messages : 733
Age : 24
Camps : Anti
Date d'inscription : 05/07/2008

MessageSujet: Re: Down With The Rain   Lun 22 Déc 2008, 9:22 pm

Vraiment génial


Tu a du talent c'est indéniable Gnihi ! !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elfy
Chroniqueur
avatar

Féminin Nombre de messages : 1446
Age : 24
Localisation : Dans le chateau de Bran avec mon frangin biensur!!!
Rang : Chroniqueuse de littérature
Camps : Dangereuse Vampire anti
Date d'inscription : 09/03/2008

MessageSujet: Re: Down With The Rain   Lun 22 Déc 2008, 10:28 pm

alllllllllllllllllllllller !!!!!! la suiiiiiite s'il te plait !!!!!!!!!!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://larme2fleur.skyblog.com
Dirty Lord

avatar

Masculin Nombre de messages : 299
Age : 24
Localisation : Made In Japan
Camps : Parti Impérialiste des Manchots ^^
Date d'inscription : 12/08/2008

MessageSujet: Re: Down With The Rain   Lun 22 Déc 2008, 10:52 pm

Super Wink vite les massacres ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scorp'
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 1587
Age : 24
Camps : Anti
Date d'inscription : 18/05/2008

MessageSujet: Re: Down With The Rain   Mar 23 Déc 2008, 12:23 pm

Merci bien Gnihi !, les massacres arrivent, patience, patience Razz

_________________

In Nomeni Patri Et Fili Spiritus Sancti

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Down With The Rain   Mer 24 Déc 2008, 11:34 am

elle compte arriver quand cette suite ? ^^
Revenir en haut Aller en bas
Heliura
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Nombre de messages : 958
Age : 25
Localisation : † Hell †       
Rang : Violente stoppeuse de flood... gare à vous !Twisted Evil
Camps : Tueuse de groupies
Date d'inscription : 04/07/2008

MessageSujet: Re: Down With The Rain   Mer 24 Déc 2008, 1:46 pm

Trop bien *_*


J'ai la classe comme déesse Wink

_________________
"Deux choses sont infinies : l’Univers et la bêtise humaine. Mais, en ce qui concerne l’Univers, je n’en ai pas encore acquis la certitude absolue." Albert Einstein
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scorp'
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 1587
Age : 24
Camps : Anti
Date d'inscription : 18/05/2008

MessageSujet: Re: Down With The Rain   Lun 29 Déc 2008, 8:56 pm

Chapitre 6 : La tour cachée.

Braga était une ville vivant du commerce, et était souvent la cible d’attaque de bandits aussi téméraires que fou, qui s’écrasait sur els murailles comme les vagues sur les rochers. Doté d’une population pauvre, mais très active, la ville survenait à ses besoins comme elle pouvait, et une crise de famine la frappait de plein fouet, alors que Vader et Silver la quittait. Silver, rageant de voir la minorité riche s’empiffrer comme des porcs, alors que les rues s’emplissait peu à peu de mendiants. Ils avaient put faire le plein d’eau et de nourriture, sachant que cette fois, leur traversé ne sera aidé par aucun Dieu ou Déesse. Alors qu’ils avançaient lentement, sur leurs chevaux déjà assoiffées, et sous un soleil de plomb, Silver dit :
- J’aimerais en savoir plus, sur cette histoire d’élu.
- Faites donc …
- Je croyais que els élu des Dieux se faisaient sur els nouveaux née, et que ces enfants étaient doté de pouvoir extraordinaire dépassant l’imaginaire. Seulement, d’après vos dires, ceci ne vous est point arrivé. Pourquoi ?!
- Très simple. Vous avez entendu parler de l’histoire de Tird ?!
- Non, qui est-ce ?!
- Tird était l’élu, choisit à la naissance, du Dieu Rytoude, seigneur des eaux. Le jeune homme, aveugler par les pouvoir surnaturel confier par les Dieux, détruisit entièrement els iles qui constituait l’atoll à l’est de nos côtes. Après cet incident, Tird fut puni, et les Dieux décidèrent que le choix de leurs élus se ferait bien plus soucieusement. De ce fait, les élus seront choisi de part leurs actes, et nul pouvoir extraordinaire ne leur fut confier. Nous sommes donc leurs représentant sur cette terre, mais j’ai fuit cette tache il y a bien longtemps. Maintenant, je ne suis qu’un élu fuyard et considérer comme lâche par les Dieux. Il n’y aura nul repos du guerrier pour moi, mais qu’importe. A présent, il nous fait cesser de parler, et avancer.
Ces paroles coupèrent l’envie d’en rajouter, et Silver avança en silence.

Thème musical : Thème joué à la guitare du Sorceleur

La nuit commençait à tomber, et le désert s’étendait toujours à perte de vue. Silver installa un campement de fortune à la belle étoile, et Vader partit en quête d’un quelconque morceaux de bois pour faire un feu. Seulement, le désert était vierge de toute végétation ou presque, ce qui faisait de sa tâche une utopie. Alors qu’il avançait dans la nuit tombante, il remarqua au loin les fumées d’un feu qui se dégageait. Il avertit Silver, qui le rejoignit, et ils allèrent à la rencontre de l’auteur de ce feu. Alors qu’il passait un énième dune, ils tombèrent nez à nez avec un Elfe. Ce dernier, assis auprès de son feu, ne remarqua pas les deux arrivants. Alors qu’il jouait un air sur sa mandoline, et que son feu crépitait de plus belle, Silver s’approcha, pensant le reconnaître. Tout en continuant de jouer, l’Elfe se retourna, et, voyant les deux hommes, il les salua d’un geste de la tête. Le reconnaissant définitivement, Silver dit, d’une voix surprise mais réjouit :
- Dirty Lord ?! Mais que faite vous donc ici ?!
- Je fais la traversé jusqu’à Ishtar, et vous ?!
- Mais comment avez-vous put parvenir ici aussi rapidement ?! Nous avons été obligés de demander l’aide des Dieux pour faire tout ce chemin en si peu de temps !
- Chaque geste cache un mystère, et le miens doit rester secret. Joignez-vous donc à moi !
- Notre campement est derrière ces quelques dunes, si vous nous laissez le temps de …
- Bien sur.
Vader se retourna, suivit de Silver, et ils entreprirent de ramener toute leurs affaires auprès du campement de Dirty Lord. Ce travail ci fait, ils s’assirent autour du feu, qui réchauffait leurs corps en cette nuit froide, bien qu’ils soient au milieu du désert. Alors que Dirty’ gratta toujours les cordes, Vader demanda :
- Êtes-vous donc barde ?!
- En effet, la musique que je joue est ma raison de vivre. Je fais également conteur, de temps à autres, lorsque je dois remplir ma bourse. Le Dieux que je prie n’est autre que celui des arts.
Vader l’observa. Ses cheveux blonds et longs étaient plaqué en arrière, et l’anneau d’or qu’il portait à l’oreille portait une inscription en Elfique qu’il ne put déchiffrer. Sa tenue, d’une couleur vert pâle contrastait avec sa peau bronzée. Il portait une épée fine sur le côté droit, et un sac était posé près de la tente. Ne voyant nul monture, Vader se demanda comment l’Elfe avait put parvenir jusqu’ici en si peu de temps. Alors qu’il méditait tout cela, Silver dit :
- Et que comptez-vous faire, à Ishtar ?!
- Gagner ma vie ! Je ne suis qu’un simple barde, vous savez, je ne …
- Un barde avec une épée ?! C’est peu plausible, vue qu’un barde ne porte pas d’arme par principe.
- Je ne …
- De plus, l’absence de monture prouve que vous êtes venu ici de part vos propres moyens. Et je ne vois qu’une solution à cela, sorcier.
L’Elfe courba la tête, et dit, d’une voix résigné :
- Très bien, paladin, je dois avouer que vous êtes assez malin. Je vous aie pas menti, je suis barde, mais dans une certaine mesure. Je fais en effet partie d’un corps de sorcier, mais pas dans le sens ou vous l’entendez. Je ne sors point d’une de ses écoles pour fils de bourgeois qui ne sont pas fichu d’envoyer deux boules de feu, non. Je suis ce qu’on appelle un sorcier indépendant, un sorceleur.
- Quelle différence entre un sorcier et un sorceleur ?!
- Il n’y a presque aucune, sinon que les sorceleurs sont issu non pas d’école, mais d’auto-apprentissage, ou sous la tutelle d’un maitre. Nous n’appartenons ni au conseil des sorciers, ni à celui des mages, ni à aucun autre. Nous sommes notre propre chef.
- Fort bien, mais une question subsiste : Pourquoi nous l’avoir caché ?!
- A votre avis ?! Si vous saviez qu’un sorceleur marche sur vos traces, qu’en penseriez-vous, élu ?!
Le dernier mot prononcé fit un choc à Vader. Désirant que nul, sinon Silver, ne sache qu’il avait été béni, le fait qu’un inconnu en aie eu vent. Dans un accès de colère, il dégaina son arme, et la tint fermement sous la gorge de l’Elfe, qui eu un mouvement de recul. D’une voix emplit de colère, le paladin demanda :
- Qui ?! Qui le sait ?!!
- Nul autre que moi, vous, et Silver. Et vos Dieux, bien entendu.
- Ne joue pas avec moi. Qui t’en a informé ?!
- Si avec ma mort je peux protéger son identité, je le ferais sans regret, sachez-le.
Les deux s’affrontèrent longtemps du regard, jusqu’à ce que Silver vienne mettre un terme à cette animosité naissante. Dès lors, Vader partit dans sa tente, et Silver s’assit au côté de l’Elfe ; qui semblait déjà avoir oublié l’incident. Il n’avait cessé de jouer durant toute la querelle, et son manque d’énervement surpris Silver. Alors qu’il allait placer un mot, Dirty’ se leva, et dit :
- Dormez, je prends la garde.
Et il partit plus loin, s’asseoir sur le haut d’une dune, ayant ainsi un angle de vue imparable. Il vit Silver s’allonger au côté du feu, et s’endormir peu après. Dès qu’il fut endormi, Dirty Lord se leva, et traça un signe sur le sable avec son épée. Son travail fini, il se rassit, et monta la garde.

Thème musical : Mountains Of Hope

Le soleil s’était couché, et la température de l’air diminua encore. Le vent froid lui frappant le visage, Boby commença à regretter sa décision. Il avait séparé le groupe en deux, n’emmenant avec lui que sa protégée et le désosseur, laissant Heineken et Lulumuse dans le village, car aucun d’entre eux n’était assez équipé pour traverser ces plaines de plus en plus glaciales. Il était de plus en plus fréquent de tomber sur des cadavres de bêtes complètement congelé, et eux-mêmes commençait à se demander quand est-ce que ce triste sort allait leur tomber dessus. Alors que leur guide, insouciant, leur montrait la voie, les trois tremblaient de froid. Ils avaient demandés peu avant s’il était possible de s’arrêter pour faire bruler un feu, mais leur guide avait simplement répondu qu’ils gèleraient sur place s’ils s’arrêtaient. Alors qu’ils arrivaient eu haut d’une colline, le guide se mit devant le vide, et dit :
- Maintenant, je ne peux plus rien pour vous. Seul ceux qu’il a choisi peut le trouver. Fiez-vous à votre instinct. De toute façon, je ne m’aventurerai pas plus loin.
Et il se retourna, partant dans les brumes glaçante. Benji se tourna vers Boby, et lui dit :
- Trouvez cette tour. Maintenant.
- Vous êtes marrant, vous, je ne …
Soudain, il tourna la tête. Il regarda la jeune fille, et elle hocha la tête, lui faisant comprendre qu’elle l’avait entendu, elle aussi. Il releva la tête, et dit :
- Il nous montre le chemin …
Et il partit, suivit de la jeune fille et Benji, qui n’était pas franchement convaincu.
Ils parvinrent bientôt au fond de la vallée. Là, ils durent remonter une courte cote, et parvinrent en haut d’une colline. Boby regarda vers les montagnes environnantes, et, parmi les brumes, distingua ce qui ressemblait à un pic montant vers le ciel.
- Nous y voici enfin …
Ils commencèrent à se diriger, parmi les brumes. Ces dernières s’intensifièrent de façon étrange, et bientôt, nul ne put voir même le bout de son nez. Se tenant les uns aux autres, ils avançaient péniblement, et à l’aveuglette. Soudain, Ils parvinrent à sortir de cette soupe de pois, pour se retrouvez à leur point de départ. Jurant, Boby se retourna vers les autres. Remarquant quelque chose, il dit à Benji, d’une voix inquiète :
- Ou est-elle passée ?!
- Que ?!
Il se retourna, et il vit qu’ils n’étaient que deux à être sortit des brumes.

Thème musical : Musique 1


Les brumes commençaient à se dissiper, et elle se rendit alors compte qu’elle était seule. Les brouillards avait du disperser ses amis, et elle se demanda s’il valait mieux les attendre ou aller de l’avant. Alors qu’elle continuait à avancer, ce qu’elle vit effaça tout ses doutes. Devant se dressait, fière et orgueilleuse, l’immense tour couleur d’ébène. Une immense porte, telle celle des enfers, permettait l’entrée. Elle n’hésita plus, et s’y dirigea. Arrivé devant, une voix ténébreuse demanda :
- Quelle votre nom ?!
- Mon nom sera tut jusqu’à ma destiné !
A l’annonce de ses paroles pour le moins étrange, l’immense porte, dans un craquement sinistre, s’ouvrit. Elle s’engouffra dans l’immense tour. Le hall était immense, et dépourvu d’une quelconque décoration ; Tout n’était que mur sombre et froid, nul chaleur était présente, sinon celle des quelques torches qui permettait de voir ou l’on mettait les pieds. Elle s’avança lentement, jusqu’à parvenir à un escalier, dont l’arrivé n’était pas visible. Devant cet escalier se tenais une jeune femme, d’origine Elfique. Elle tenait dans sa main un bâton de sorcier surmonté par une lame en forme de demi-lune. Ses cheveux noirs tombaient sur ses épaules, et ses yeux brillaient d’une lueur d’or. Sa cape était d’un vert pâle, assez sombre, comme sa robe, qui laissait apparaître toute la surface du ventre. Ses bras nu n’étaient couvert que de gant remontant jusqu’aux coudes. Soudain, elle dit, d’une voix calme et mielleuse :
- Il vous attend, mais pour le trouver, vous devrez monter ces marches, annonça-t-elle, en désignant l’escalier derrière elle. Ne vous fiez pas aux apparences, en plus d’être grand, cet escalier cache bien des secrets. Le monter vous demandera bien plus de force que n’importe qu’elle autre action. Elle testera votre courage, votre persévérance, afin de savoir si vous valez bien la peine de rencontrer celui qui est nommé comme le survivant. Lors de votre ascension, inutile de prier vos Dieu, ils sont absents de ce lieu. Bon courage.
Et, sur ces paroles, elle disparut. La jeune fille regarda vers le haut, et, décidé, mis un pied sur la première marche.

_________________

In Nomeni Patri Et Fili Spiritus Sancti

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scorp'
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 1587
Age : 24
Camps : Anti
Date d'inscription : 18/05/2008

MessageSujet: Re: Down With The Rain   Lun 29 Déc 2008, 8:56 pm

Thème musical : Rage Of The Winter

La nuit tombait, et ils se remirent en marche. L’étrange compagnie, composer de nains, d’un Furry et de deux humains avançaient silencieusement dans la pénombre de la nuit tombante. A cette heure, chaque humain dormait paisiblement dans les chaumières, alors qu’eux devait faire leur traversé du pays de nuit. De plus, une légère pluie commença à tomber, et qui ne tarda pas à s’intensifier. Fort heureusement, Merdabill avait put les faire gagner du temps en les téléportant, mais pas assez loin. Aussi, ils n’étaient maintenant plus qu’à quelques lieux du château du seigneur d’Okara, lorsqu’ils tombèrent sur une patrouille de garde. Ces derniers, curieux de l’étrange bande, s’approchèrent, hallebarde à la main. L’un d’eux, s’adressant au mercenaire, dit :
- Z’êtes qui, et qu’est-ce que vous foutez avec des raclures naines ?!
Pickelnose serra le poing sous l’insulte, mais ne fit rien de plus. Scorp’ répondit :
- Je suis un envoyé qui amène des prisonniers. Ces saloperies de nains putride ont ravagé une ferme de pauvre humain innocent pour de la nourriture. Comme s’ils avaient le droit de manger, ces raclures ! Ces p’tits merdeux doivent être conduits à l’échafaud, ça fera de la merde en moins sur cette terre !
- C’est des prisonniers ?! Ou est l'ordre de transfert ?!
- Pas d'ordre pour des merdeux dans ce genre, vous devriez le savoir !
- Maintenant si.
Voyant l’hésitation de l’homme, le garde mis la main à son épée, et la tira de son fourreau, bien tôt imité par les autres gardes, qui prirent leurs hallebardes. Voyant que la situation prenait un mauvais tournant, Scorp’ laissa à plat toute tentative de négociation, et sortit son arme. Les nains sortirent haches et marteaux, et Merdabill, imitée par Kiba, se mirent en place. Bientôt, les deux partis se firent face, s’envoyant des regards haineux. Soudain, les gardes se lancèrent sur leurs adversaires. Merdabill lança une boule de feu, qui incinéra littéralement l’un des gardes, mais ne fit pas d’autres dégâts. Kiba se jeta en avant, bondissant sur deux soldats, et tenta de les manger, ce qu’il ne parvint pas à faire, les gardes maniant leurs hallebardes à la perfection. Bientôt, le reste se heurta à la muraille vivante de nain qui, en dépit de leurs petites tailles, ne bougèrent pas d’un pouce. Dans le chaos naissant du combat, Kiba, qui avait enfin réussi à toucher son adversaire, lui arracha la gorge d’un coup de dent. Le garde, dépourvu de son cou, ne put même plus crier lorsqu’il tomba au sol. Le Furry se retourna, et lacéra, d’un coup de griffe, le visage d’un autre, qui s’empressa de reculer. Malgré ça, le Furry se retrouva bientôt encercler, e aucun autre ne pouvait venir l’aider. Les gardes avaient presque la salive à la bouche en pensant à l’argent qu’une telle fourrure pourrait leur rapporter. Voyant qu’ils avaient tout leur temps, les autres étaient occupés, ils savouraient cet instant. Kiba savais comment s’en sortir, mais il allait avoir besoin de temps. Il vit Scorp’ qui décapita l’un de ses adversaires, et lui fit un signe de tête. Ce dernier, comprenant, tendit l’un de ses paumes vers le Furry, et récita quelques mots. Soudain, une bulle couleur d’or se forma autour du Furry. Voyant le sort, les gardes, surpris, tentèrent de la frapper, mais leurs coups rebondirent sur l’étrange bulle. Sachant que le sort ne durerait pas éternellement, Kiba s’agenouilla, et, tendant l’une de ses mains vers le sol, commença à psalmodier quelques paroles rituels. Alors qu’ils finissaient sa formule, il abattit sa paume sur le sol. Un bruit d’éclair se fit entendre, et le Furry se releva. Au fur et à mesure de sa remontée, il extrayait une étrange épée du sol. Enfin debout, il releva sa paume, et l’épée suivit le mouvement. Bientôt, la lame fut sortit du sol, et le Furry la mania avec adresse, attendant que la bulle protectrice éclate. La lame était comme éclairé d’un étrange faisceau azur, et son manche, noir, était recouvert de bandelettes bleu foncées. L’épée semblait pesée une tonne, mais le Furry la maniait comme si elle ne pensait que le poids d’une plume. Bientôt, la bulle éclata dans un bruit sourd, et Kiba vola à l’attaque. Sans qu’ils n’eurent le temps de réagirent, deux gardes eurent la gorge trancher. Un autre s’effondra bientôt, suivit d’un autre. Kiba semblait danser, dans un ballet morbide, tranchant têtes et gorges. Alors que le Furry continuait sa danse sanglante, Merdabill, elle, n’eu pas l’occasion de se défendre correctement. Elle ne pouvait employer des sorts trop puissants, sinon ils seraient repérés par d’autres gardes. Ils pouvaient lutter contre cette compagnie ci, mais pas contre d’autre. Elle n’envoya que quelque boule de feu, qui incinérait bien des ennemis, sans doute, mais elle regretta de ne pouvoir faire plus. S’arrêtant un instant, elle observa le combat. Kiba n’avait presque plus d’ennemis, et virevoltait au dessus d’une dizaine de cadavre. Scorp’, quant à lui, s’était débarrassé de son dernier adversaire, et courait aider les nains et Pickelnose, qui en avait presque fini eux aussi. Alors que les derniers gardes tombaient, deux d’entre eux s’enfuirent au loin, sans que l’on puisse les rattraper. Alors qu’ils disparaissaient à l’horizon, Pickelnose dit à ses camarades :
- Partons, nous serons bientôt repérés si nous ne bougeons pas. Nous pouvons arriver au château avant le levé du soleil si nous nous hâtons, et c’est ce que nous allons faire. Allez !
Kiba et les nains se mirent en marche, mais le Furry s’arrêta bientôt, voyant els cadavres. Alors que son épée, qu’il tenait encore, disparaissait au fur et à mesure en une étrange fumée noire, demanda à Merdabill s’il n’avait pas moyen de faire disparaître ces cadavres. Elle acquiesça, et les brula un par un, veillant bien à ce qu’il n’y a pas trop de fumée, ni trop de flamme. Son travail accompli, elle partit rejoindre la troupe.


Thème musical : Do You Remember


Le sorceleur les accompagnants, Silver et Vader ne mirent même pas une journée à traverser le désert, voyage pour lequel ils avaient prévu au moins un mois. Le sorceleur les téléportant le plus près possible de la ville, ils arrivèrent à ses faubourgs. Ils entrèrent sans problème dans la ville elle-même, et, comme à leur habitude, se dirigèrent vers l’auberge la plus proche. Là, ils se rendirent compte de la richesse d’Ishtar. Chaque maison était parée d’or, et nul déchet ne jonchait les rues. Dans l’auberge, il n’y avait nulle trace de vomi dans les coins, et le tout était si propre qu’ils eurent du mal à ne pas penser qu’ils étaient arrivés dans un palais royal. Amuser de leur étonnement, Dirty Lord leur dit, d’une vois enjoué :
- Bienvenue à Ishtar.
- Waouh, je ne … dit Vader, bientôt coupé par Silver :
- On n’a pas le temps pour ça. Trouvé une chambre, je pars à la recherche de l’homme.
- Très bien, dit Vader, montant vers les chambres, suivit de Dirty Lord.
Silver sortit de l’établissement, et parcouru les rues. Il se remémora les paroles de Vader quant à l’homme d’Ishtar : « On dit qu’il est commerçant dans la rue des colporteurs. Va voir le marchant de vin, et demande lui son meilleur cru de Ben Erai. Celui-ci te conduira jusqu'à une cave, qui débouchera dans une salle, ou notre homme se trouvera. » Alors qu’il se remémora ces paroles, il déboucha sur la rue des colporteurs. Là, il trouva, au coin, un marchant de vin. Il n’avait que quelques bouteilles, dont le contenu était plutôt tentant. Il s’approcha, et dit :
- Salut à vous. Je recherche, pour un ami, un vin. Il aime beaucoup celui de Ben Erai. Je voudrais donc votre meilleur cru de Ben Erai, si possible.
- Ou est le paladin ?!
- A l’auberge, je suis Silver.
- Le Chevalier d’Okara, bien bien, suivez moi je vous prie.
Il l’emmena dans un dédalle de rue sombre, et ici, parmi ses rues mal famées, tout le charme de la cité s’effondra. Toute la saleté que les autres rues n’avaient pas était come accumulé ici. Le marchant l’amena devant la porte d’une cave, et l’y fit entrer. Silver se retrouva dans une cave obscur, et un rayon de lumière se dégagea de derrière une porte. Il la poussa, et entra dans une salle. Là, il vit cinq homme, assis à une table, qui se retournèrent à son arrivé. L’un d’eux se leva. Son pantalon s’arrêtait aux genoux, et son haut était une sorte de veste bleue, sous lequel se faisait voir une armure en cuir noir. Ses cheveux étaient attachés négligemment par un bandeau beige, et dans son dos pendant une épée. Ses yeux marron/rouge brillaient d’une intensité peu commune, et sa peau bronzée ne souffrait d’aucunes égratignures quelconques, ce que Silver interpréta comme l’œuvre d’un mage. L’homme s’approcha de Silver, et lui serra la main fermement. IL dit :
- Bienvenue ici, Silver d’Okara. Mon nom est Lotto, mage du feu.

Thème musical : Final Battle

Chaque marche était comme une épreuve supplémentaire. Elle avait déjà parcouru plus de mille marches de l’immense escalier sans problème, mais maintenant, chaque pas la faisait souffrir. Les murs, les marches, les chandelles, les torches, chacun de se objets semblait être animé, et la faisait souffrir. L’archimage semblait avoir conçut cet escalier sans fin comme une ultime épreuve. Elle devait sans cesse lutter pour ne pas mourir et renoncé à chaque pas. Elle avait renoncé à regarder en haut dans l’espoir de voir la fin de ses tourments, car elle était maintenant persuadé que cet escalier n’avait pas de fin. Alors qu’elle renonça, épuisé, meurtris, elle s’effondra sur la marche supérieure. Tâtant la marche, elle se rendit compte que ce n’était pas une marche, mais bien la fin de cet escalier. Elle s’y hâta, malgré sa douleur, Et arriva devant une porte. Celle-ci n’était pas comme celle de l’entrée, non. Celle-ci était petite, simple, sans aucune décoration, à l’image de la tour elle-même. Elle poussa la porte, et entra. Elle se retrouva dans une étrange pièce, blanche. Elle semblait ne plus être dans la tour, mais dans une sorte de dimension parallèle, ou nul objet n’était nécessaire. Il n’y avait nul mur, nul porte, nul meuble, seulement du blanc. Alors qu’elle se posait des questions sur la nature de l’endroit, une voix, maintenant familière, parvint à ses oreilles :
- Vous êtes parvenu en haut de mon escalier, je vous en félicite.
Elle se retourna, et vit l’homme qui avait hanté ses rêves, l’homme qui n’était autre qu’un archimage. Alors qu’elle allait prononcer quelque mot, il dit, grave :
- Déjà, non. Je ne suis pas un homme, ou je serais mort depuis bien des millénaires. Toutes les rumeurs disant que j’ai trouvé un philtre d’immortalité, ou quoi que ce soit d’autre sont bel et bien fausse. Ensuite, tes amis ne sont pas morts, ils n’ont juste pas le droit d’entrer ici. Le brouillard ne laissera passer personne qui n’est pas le bienvenue.
- Qu’êtes-vous, alors ?!
- Mon nom fut autrefois Lisander, et j’étais un vampire, dit-il, montrant les longues canines qui ornaient sa dentition. Maintenant, l’heure n’est plus à la parole. Suivez-moi.

_________________

In Nomeni Patri Et Fili Spiritus Sancti

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Down With The Rain   Lun 29 Déc 2008, 9:56 pm

nice !!!!
Revenir en haut Aller en bas
death-metal

avatar

Féminin Nombre de messages : 747
Camps : Neutre
Date d'inscription : 31/07/2008

MessageSujet: Re: Down With The Rain   Dim 04 Jan 2009, 9:30 pm

Super, suite suite *-*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dirty Lord

avatar

Masculin Nombre de messages : 299
Age : 24
Localisation : Made In Japan
Camps : Parti Impérialiste des Manchots ^^
Date d'inscription : 12/08/2008

MessageSujet: Re: Down With The Rain   Dim 04 Jan 2009, 10:35 pm

Super chapitre amigo vite la suite Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Down With The Rain   

Revenir en haut Aller en bas
 
Down With The Rain
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» Be The Rain: A Rusted-Guitars Tribute to Neil Young
» Little Summer Rain (Un peu de picking)
» [VIDEO] Rain - Cirque d'Hiver 11.06.09 + surprise!
» Pura Fe: Hold the Rain (Dixiefrog 2007)
» [VIDEO] We Are Golden & Rain - Le Grand Journal C+

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SLE LATH :: Ligue Anti Tokio Hotel :: FICTIONS-
Sauter vers: